fbpx
HomeÉcoValeurs ajoutées : “La communication inclusive permet de rajeunir et féminiser ses audiences”

Valeurs ajoutées : “La communication inclusive permet de rajeunir et féminiser ses audiences”

L’écriture inclusive, au cœur de vives polémiques, fait toujours débat. Au-delà des fake news, Raphaël Haddad, docteur en sciences de l’information et communication, et fondateur de l’agence Mots-Clés, pionnière sur ce sujet, décrypte les enjeux réels de la communication inclusive dans les organisations de travail.

Propos recueillis par Pierre-Yves Ginet
Rubrique dirigée par Delphine Guyard-Meyer, experte égalité femmes-hommes en entreprise
Paru dans Femmes ici et ailleurs #51, septembre-octobre 2022

Biographie express

communication inclusive, écriture inclusive, inclusivité, inclusion, agence Mots-Clés, organisation du travail
Raphaël Haddad © Mots Clés

Fondateur de l’agence Mots-Clés en 2011, Raphaël Haddad est titulaire d’un Master de conseil en stratégie et docteur en sciences de l’information et communication. Il est notamment chercheur associé au Centre d’étude des discours, enseignant en communication à l’université Paris 1 Panthéon-Sorbonne, formateur en expression orale à Sciences Po Paris et à l’École de guerre. Raphaël Haddad a écrit de nombreux articles de presse, il est l’auteur d’un manuel d’écriture inclusive et a cosigné avec Chloé Sebagh la postface du livre d’Éliane Viennot Le langage inclusif : pourquoi, comment (Éditions iXe, 2018).

Pour quelles raisons, dans la langue française, le masculin doit-il cesser de l’emporter sur le féminin ? 

La langue est un moyen pour faire société. Or les usages que nous faisons de la langue française entretiennent la domination du masculin, donc des hommes, sur le féminin, donc les femmes. S’agissant du français de France, trois mécanismes y concourent. 

D’abord, l’indisponibilité apparente de noms de métiers au féminin, ou l’inconfort qu’on ressent à utiliser certains de ces mots. Comme par hasard, ce sont souvent des fonctions prestigieuses : autrice, ingénieuse ou ingénieure, professeuse ou professeure, etc.

Ensuite, la fameuse règle du masculin qui l’emporte sur le féminin dans les accords en genre. Elle aboutit à des absurdités : “Un million de femmes et un âne ” sera accordé au masculin. 

Et le troisième aspect, c’est le masculin qui vaudrait neutre. 

Avec ces trois éléments, nous tenons l’armature syntaxique qui entretient la domination d’un genre sur l’autre. L’écriture inclusive veut contrecarrer cette domination, sans enfreindre la grammaire ou la syntaxe, mais en mobilisant toutes les ressources du français.

communication inclusive, écriture inclusive, inclusivité, inclusion, agence Mots-Clés, organisation du travail
© arthobbit / iStockPhoto
u003ch2u003e​Vous avez envie de lire cet article ? Il suffit u003ca href=u0022https://femmesicietailleurs.com/adherer/u0022u003eu003cuu003ede vous abonner à u003cemu003eFemmes ici et ailleursu003c/emu003eu003c/uu003eu003c/au003e.u003c/h2u003enu003cpu003eu003cstrongu003eVous êtes déjà abonné·e à l’offre Essentiel ou Intégral ? u003c/strongu003eConnectez-vous à u003ca href=u0022https://femmesicietailleurs.com/mon-compte/u0022u003e votre compteu003c/au003e.u003c/pu003enu003cpu003eu003cstrongu003eVous êtes abonné·e avec une autre offre ? u003c/strongu003eVous pouvez la faire évoluer sans attendre en u003ca href=u0022https://femmesicietailleurs.com/adherer/u0022u003ecliquant iciu003c/au003e. La régularisation administrative se fera dans les jours qui suivront.u003c/pu003e