fbpx

Femmes ici et ailleurs

Un Magazine et un Club 100 % inspiration

Triangle génération humanitaire [Centrafrique]

Triangle génération humanitaire (TGH), qui opère dans dix pays, vient au secours des enfants des rues de Bangui, en Centrafrique. Main dans la main avec une association locale, l’ONG mène une action spécifique auprès des filles, particulièrement vulnérables.

Par Aude Stheneur
Paru dans Femmes ici et ailleurs #35, janvier-février 2020

© TGH 2019

Depuis 2013 et le renversement du régime, les affrontements entre groupes armés pour le contrôle des ressources et des territoires se multiplient en République Centrafricaine. Les populations civiles subissent des violences de masse. L’Indice de développement humain1 place en 2018 la République Centrafricaine à la 188e place sur 189 États, juste devant le Niger. À Bangui, capitale du pays, des milliers d’enfants qui ont fui ces persécutions vivent dans la rue, connaissent la drogue et l’exploitation, notamment sexuelle. En se rendant sur place pour la première fois en 2007, “l’association Triangle génération humanitaire a constaté un désintérêt complet de la société et des organisations étatiques pour prendre en charge cette population”, explique Gaël Conan, responsable des missions.

​Vous avez envie de lire cet article ? Il vous suffit d’adhérer au Club Femmes ici et ailleurs.

Vous êtes déjà adhérent·e Découverte digitale, Découverte combiné, Exploration ou Exploration digitale, Liberté ou Liberté digitale ? Connectez-vous à votre compte.

Vous êtes adhérent·e avec une autre offre ? Vous pouvez la faire évoluer sans attendre en cliquant ici. La régularisation administrative se fera dans les jours qui suivront.

 

En partenariat avec :
La Fondation RAJA-Danièle Marcovici développe des actions de solidarité et de mécénat en faveur de l’émancipation des femmes, en France et dans le monde. Depuis sa création, 250 associations de terrain et plus de 450 projets ont été cofinancés par la Fondation. Elle a été créée en 2006 sous l’égide de la Fondation de France, à l’initiative de Danièle Marcovici, présidente-directrice générale du Groupe RAJA.