fbpx

Femmes ici et ailleurs

Un Magazine et un Club 100 % inspiration

Terre et humanisme [France]

Terre et Humanisme est engagée depuis vingt-cinq ans dans la diffusion de l’agroécologie en France et dans le monde. Au Togo, par un
partenariat avec une association locale, elle aide des femmes à créer
leur propre ferme et ainsi devenir autonomes. 

L’association Terre et Humanisme a vu le jour en 1994, dans la lignée des travaux de Pierre Rabhi sur l’agroécologie, une alternative à l’agriculture industrielle qui s’inspire des fonctionnements de la nature, économise les ressources (eau, énergie) et favorise l’autonomie des paysan·ne·s. En France, l’association assure directement des formations et des actions de sensibilisation à l’agroécologie.
À l’étranger, essentiellement en Afrique du Nord et de l’Ouest, elle noue des partenariats avec des structures locales à qui elle apporte son soutien technique, méthodologique ou financier pour développer ces pratiques agricoles : aide à la gestion administrative ou au montage de projet par exemple. 

© Terre et Humanisme

En 2014, Terre et Humanisme s’est associée à l’association togolaise Action réelle pour la jeunesse et l’environnement (Arej), qui forme à l’agroécologie des jeunes marginalisé·e·s dans sa ferme-école. Rapidement est apparue la nécessité de travailler spécifiquement avec les femmes de la région sahélienne des savanes, au nord du Togo. “Dans cette région assez enclavée, l’agriculture souffre énormément de la dégradation des terres, des sécheresses et de l’exode rural. Ce sont majoritairement des femmes qui restent dans les villages. Elles ne sont pas scolarisées et vivent dans des conditions précaires”, explique Emmanuelle Patetsos, la coordinatrice du pôle solidarité internationale de Terre et Humanisme. 

À leur tour, elles partagent leur savoir-faire 
Un travail de longue haleine avec l’Arej a permis de surmonter les réticences culturelles des familles et des communautés villageoises : “Laisser une jeune femme quitter l’exploitation familiale pendant six mois pour aller se former loin de chez elle n’est pas anodin dans ces sociétés traditionnelles”, souligne-t-elle. Ces femmes bénéficient ensuite d’un appui matériel et technique, pour créer les microfermes qui leur assureront des revenus. Elles peuvent également prendre des cours d’alphabétisation, de plomberie ou d’électricité, recevoir une aide aux démarches administratives, etc. À leur tour, ces agricultrices partagent leur savoir-faire auprès des autres femmes de leur communauté. 

Pour ce programme au Togo, Terre et Humanisme a été récompensée par le prix Protection de l’environnement et lutte contre les changements climatiques de la Fondation Raja-Danièle Marcovici. Cette distinction a permis de développer ce programme, de donner une reconnaissance internationale au travail de l’Arej, mais a également poussé Terre et Humanisme à porter une attention particulière aux droits des femmes dans leurs différents projets, notamment par la création d’un groupe de travail dédié. ● 

Aude Stheneur

Paru dans Femmes ici et ailleurs #31, mai-juin 2019

En partenariat avec :
La Fondation RAJA-Danièle Marcovici développe des actions de solidarité et de mécénat en faveur de l’émancipation des femmes, en France et dans le monde. Depuis sa création, 250 associations de terrain et plus de 450 projets ont été cofinancés par la Fondation. Elle a été créée en 2006 sous l’égide de la Fondation de France, à l’initiative de Danièle Marcovici, présidente-directrice générale du Groupe RAJA.