fbpx
HomeRencontreSitti Djamalia Hamidouni : Pour une société plus solidaire [Mayotte]

Sitti Djamalia Hamidouni : Pour une société plus solidaire [Mayotte]

Fonctionnaire et militante associative, Sitti Djamalia Hamidouni lutte pour apaiser les tensions qui craquellent la société mahoraise et tente d’endiguer la précarité des plus fragiles. Un combat qu’elle mène depuis l’enfance.

Par Emmanuelle Hebert
Paru dans Femmes ici et ailleurs #44, juillet-août 2021

DR

Cinquième d’une famille de dix enfants, Sitti Djamalia Hamidouni n’a que douze ans lorsqu’elle écrit au ministre des Outre-mer, pour l’alerter sur la précarité de son quotidien. Première de la famille à obtenir le brevet, puis le bac, elle s’investit dès le collège dans la coopérative du village initiée par l’activité de menuiserie de son père, en s’occupant du secrétariat ou de la comptabilité. À Mayotte, dit-elle, la solidarité et la mutualisation sont un rempart contre le manque de moyens et de soutien de l’État. C’est dans cet esprit qu’en 2013 elle transforme la petite coopérative en Association culturelle, éducative et environnementale de Moinatrindri (Aceem). Au-delà de son activité économique, la nouvelle structure développe également, depuis de nombreuses années, du soutien scolaire et différentes formations, comme celle du travail du bois, soutenant ainsi l’emploi local. L’Aceem s’attache aussi à la protection de l’environnement par le reboisement des zones déforestées et à la transmission des traditions mahoraises, outil de lutte contre la délinquance. 

​Vous avez envie de lire cet article ? Il vous suffit de vous abonner à Femmes ici et ailleurs.

Vous êtes déjà abonné·e Découverte digitale, Découverte combiné, Exploration ou Exploration digitale, Liberté ou Liberté digitale ? Connectez-vous à votre compte.

Vous êtes abonné·e avec une autre offre ? Vous pouvez la faire évoluer sans attendre en cliquant ici. La régularisation administrative se fera dans les jours qui suivront.