fbpx
HomeÉcoPatricia Simon : Aider les dirigeantes d’entreprises par des méthodes alternatives

Patricia Simon : Aider les dirigeantes d’entreprises par des méthodes alternatives

Par Romane Guigue
Paru dans Femmes ici et ailleurs #49, mai-juin 2022

Patricia-Simon, naturopathie, PNL, association, entreprenariat, chambery, annecy, montpellier, therapie
DR

Patricia Simon a plus d’une carrière dans son sac. Fleuriste, gestionnaire de trésorerie, salariée dans un service de ressources humaines, elle achète même un hôtel en 2015. “J’ai une carrière très riche ”, souligne l’entrepreneure, qui, en 2017, décide de se réorienter pour retourner à ses premières amours : l’humain. “J’ai décidé de m’intéresser à la médecine alternative.” Direction Montpellier, où, pendant 18 mois, elle se forme à l’hypnose, à la psychologie positive, la naturopathie et à la PNL, une méthode de communication verbale et non verbale d’accompagnement.

Elle ouvre un premier cabinet à Chambéry en décembre 2019, puis à Annecy. “C’est un métier qu’il faut vivre à fond. Si je n’aimais pas toutes les complexités de l’humain, je ne pourrais pas faire ce genre de thérapie, décrypte Patricia Simon. Elle reçoit des client·es “qui ont un ou plusieurs symptômes qu’elles et ils n’arrivent pas à traiter. Dans un premier temps, je les envoie faire un bilan complet chez un·e médecin. Ensuite, je les aide à cheminer. Je suis là pour leur donner des pistes. Ensuite, ce sont elles et eux qui s’auto-aident.

Convaincue d’avoir fait le bon choix de carrière, Patricia Simon se sent aujourd’hui pleinement épanouie : “J’aime beaucoup voir l’évolution de mes client·es. L’avantage de travailler avec des femmes et des hommes est que, même si les problématiques se ressemblent, les solutions ne sont jamais les mêmes. Je continue d’apprendre tous les jours.” Parmi les personnes qu’elle accompagne, beaucoup sont issu·es du monde de l’entreprise. Hasard plus que choix prémédité, Patricia Simon utilise ses expériences passées pour les soutenir dans leurs réflexions. “Avec tous les métiers que j’ai exercés, je connais très bien les doutes des chef·fes d’entreprise et aussi des salarié·es, c’est une force, une vision complémentaire.” Elle a aussi organisé des soutiens psychologiques pour ses consœurs de l’association Femmes chefs d’entreprise : “Je veux être utile.” Tout simplement. ●

Patricia Simon est membre de la délégation Femmes chefs d’entreprise Savoie