fbpx

Femmes ici et ailleurs

Un Magazine et un Club 100 % inspiration

Vos droits : Pas seule face au harcèlement

Nul·le n’est sensé·e ignorer la loi ! Qu’à cela ne tienne… Femmes ici et ailleurs met la loupe sur des questions juridiques de votre quotidien, en partenariat avec la Force juridique de la Fondation des Femmes.

Par Sandrine Boucher
Paru dans Femmes ici et ailleurs #36, mars-avril 2020

Insidieux et dévastateur pour la vie des victimes, le harcèlement au travail, qu’il soit moral ou sexuel, doit être sanctionné par l’entreprise qui a une obligation générale de protection de la santé et de la sécurité de ses salarié·e·s. Plusieurs recours existent face à ces agissements.

Avec Julie Jean-Setton. Avocate au barreau de Paris, membre de la Force juridique de la Fondation des Femmes. © Laurent Rouvrais

Si les agissements sexistes, le harcèlement moral et le harcèlement sexuel au travail, relèvent de dispositions légales et de comportements distincts, dans les faits, ils sont souvent liés. Il arrive par exemple qu’une victime de harcèlement sexuel préfère parler de harcèlement moral : “Elle a honte, culpabilise, croit à tort avoir provoqué la situation qu’elle subit, ou l’avoir encouragée par une phrase ou un comportement, alors que ce n’est pas de sa faute. Nous sommes en présence d’une inversion typique des rôles, induite par l’auteur, généralement une personnalité manipulatrice. Les victimes sont parfois dans le déni, surtout quand elles sont en début de carrière, ont un fort engagement dans leur travail, veulent s’intégrer professionnellement”, remarque Julie Jean-Setton, avocate au barreau de Paris, membre de la Force juridique de la Fondation des Femmes.

Les logiques de domination sont les mêmes entre harcèlement moral et sexuel. Et bien sûr, ce dernier n’a strictement rien de commun avec des jeux de séduction. “La différence est simple, rappelle l’avocate, c’est le consentement, le respect, la réciprocité.” S’il est par exemple difficile de décrire objectivement le poids d’un regard insistant, en revanche le sentiment qu’il suscite est sans équivoque ; vous ressentez une impression de malaise, de dégradation ou d’humiliation ? C’est le signal qu’il ne s’agit probablement pas là de séduction.

Illustration de Melissa Dufour – Simpacid

​Vous avez envie de lire cet article ? Il vous suffit d’adhérer au Club Femmes ici et ailleurs.

Vous êtes déjà adhérent·e Découverte digitale, Découverte combiné, Exploration ou Exploration digitale, Liberté ou Liberté digitale ? Connectez-vous à votre compte.

Vous êtes adhérent·e avec une autre offre ? Vous pouvez la faire évoluer sans attendre en cliquant ici. La régularisation administrative se fera dans les jours qui suivront.

 

En partenariat avec
La Fondation des Femmes est une structure qui collecte des fonds et opère leur redistribution vers les associations. Elle mobilise également l’arme du droit dans la lutte contre les violences sexistes, via sa Force juridique, composée d’avocat·e·s et de juristes engagé·e·s. La Fondation des Femmes est également à l’initiative de plusieurs campagnes de sensibilisation du grand public.
Pour en savoir plus : fondationdesfemmes.org