fbpx

Femmes ici et ailleurs

Un Magazine et un Club 100 % inspiration

Nathalie Frappart : Le jour où je me suis investie dans une chambre des métiers

Par Aude Stheneur
Paru dans Femmes ici et ailleurs #37, mai-juin 2020 

Lorsque Nathalie Frappart, alors adolescente, rentre de l’étranger où elle n’a pas pu être scolarisée à cause de problèmes familiaux, peu de choix s’offrent à elle. “L’Éducation nationale ne voulait pas de moi. Ils ont essayé de me caser en coiffure, mais je voulais faire des mathématiques et des sciences. Un électricien a accepté de me prendre en apprentissage. Quand j’ai commencé, en 1986, il n’y avait pas d’autres filles”, explique-t-elle. Ce métier, qu’elle n’avait pas imaginé exercer un jour, lui plaît. Avec le monde du travail, elle découvre ses organisations professionnelles. “Mon maître d’apprentissage était syndiqué. Toute jeune, j’entendais : ‘Ce soir, il faut finir le chantier tôt parce qu’il y a une réunion Fédélec’”, la Fédération nationale des professionnels indépendants de l’électricité et de l’électronique. Elle décroche son CAP.  Son deuxième employeur est syndiqué lui aussi. Quand en 2012 Nathalie Frappart crée son entreprise, Feelectricité, elle prend sa carte Fédélec. 

Nathalie Frappart fce
DR

​Vous avez envie de lire cet article ? Il vous suffit d’adhérer au Club Femmes ici et ailleurs.

Vous êtes déjà adhérent·e Découverte digitale, Découverte combiné, Exploration ou Exploration digitale, Liberté ou Liberté digitale ? Connectez-vous à votre compte.

Vous êtes adhérent·e avec une autre offre ? Vous pouvez la faire évoluer sans attendre en cliquant ici. La régularisation administrative se fera dans les jours qui suivront.

 

En partenariat avec
Femmes chefs d’entreprise (FCE France) est une association interprofessionnelle qui s’appuie sur un réseau de quarante-huit délégations et regroupe plus de 2 000 membres, sur tout le territoire national. Son slogan : “Seules nous sommes invisibles, ensemble, nous sommes invincibles”. www.fcefrance.com