fbpx

Femmes ici et ailleurs

Un Magazine et un Club 100 % inspiration

Nakano Takeko : Femme samouraï [Japon]

Paru dans Femmes ici et ailleurs #28, novembre-décembre 2018

DR

Fille d’un officier, Nakano Takeko, née à Edo (1847-1868), l’ancien nom de Tokyo, a appris les arts martiaux et le maniement du naginata, une longue lance terminée par une lame. Elle fait partie des onna-bugeisha, les femmes samouraïs. Lorsque la guerre civile de Boshin éclate en 1868, Nakano Takeko, alors âgée de vingt et un ans, réclame son intégration dans les troupes du gouvernement shogunal d’Edo opposées à l’empereur du Japon.

Devant son insistance, le commandant accepte de la nommer à la tête d’un groupe de guerrières, les Jôshigun. Cette escouade, appelée “l’armée des femmes”, compte vingt à trente combattantes, dont la mère et les sœurs de Nakano Takeko. Le 10 octobre 1868, les Jôshigun se lancent dans l’attaque suicide du pont Yanagi, munies de leurs seules lances, sous une pluie de balles. C’est là que Nakano Takeko perdra la vie, mais pas l’honneur, comme une samouraï. Elle reste encore aujourd’hui un modèle pour de nombreuses Japonaises qui pratiquent l’art du naginata. ●