fbpx

Femmes ici et ailleurs

Un Magazine et un Club 100 % inspiration

Mercedes Erra : Havas Worldwide

Mercedes Erra est aujourd’hui à la tête de la première agence de publicité de France et la première à employer autant d’hommes que de femmes. Celle qui s’avoue “dingue de boulot” milite pour la mixité professionnelle à tous les niveaux hiérarchiques.

Propos recueillis par Brigitte Boulay
Paru dans Femmes ici et ailleurs #36, mars-avril 2020

Biographie express
Mercedes Erra, originaire de Catalogne, ne parlait pas un mot de français lorsqu’elle est arrivée en France à l’âge de six ans. Après un Capes de lettres à la Sorbonne, puis un diplôme de HEC Paris, elle intègre l’agence de publicité Saatchi & Saatchi, dont elle devient la directrice générale. Mercedes Erra cofonde ensuite l’agence BETC en 1995 et prend les fonctions de directrice exécutive de Havas à partir de 2008. Elle est également membre du conseil consultatif pour l’égalité femmes-hommes, préside le conseil d’administration de la Cité nationale de l’histoire de l’immigration et est coprésidente du comité français de Human Rights Watch.

© Thomas Gogny / Divergence

Quel est l’événement qui vous a donné l’envie d’exercer votre métier ?

J’ai fait un stage dans une agence de communication et ce fut la révélation ! La communication nécessite de comprendre les gens et ce qui les séduit. Nous nous appuyons sur l’analyse des sciences humaines. J’y suis comme un poisson dans l’eau. La communication est un métier de construction, de persuasion, de rigueur, avec de réels enjeux stratégiques. C’est passionnant et j’adore la diversité des relations humaines qu’apporte ce métier.

Quel regard portez-vous aujourd’hui sur le début de votre carrière ?

Quand je suis arrivée en France, j’étais pauvre. Ensuite, j’ai été contente de travailler et de gagner de l’argent. Je trouve que le travail est un bon équilibre entre intérieur et extérieur, entre vie personnelle et vie sociale. J’ai toujours été déterminée.

Qu’est-ce que vous ne referiez pas ?

Je fais des erreurs, mais ce n’est pas grave. Les erreurs sont formatrices, font avancer : on ne les refait pas deux fois. Il faut expérimenter, oser, tenter.

​Vous avez envie de lire cet article ? Il vous suffit d’adhérer au Club Femmes ici et ailleurs.

Vous êtes déjà adhérent·e Découverte digitale, Découverte combiné, Exploration ou Exploration digitale, Liberté ou Liberté digitale ? Connectez-vous à votre compte.

Vous êtes adhérent·e avec une autre offre ? Vous pouvez la faire évoluer sans attendre en cliquant ici. La régularisation administrative se fera dans les jours qui suivront.