fbpx

Femmes ici et ailleurs

Un Magazine et un Club 100 % inspiration

Maria Libera : Madame Ocytocine

Au sein du Club Femmes ici et ailleurs, nous avons la chance de compter des personnalités exceptionnelles, agissant dans des domaines trÚs divers, en France et bien au-delà de nos frontiÚres.

Maria Libera a fondĂ© l’association Humanly – Naissance Intime.

D’oĂč vous vient le nom “Mme Ocytocine” ? 

Tout a commencĂ© par la naissance de ma fille Serena : j’ai accouchĂ© sans aucune assistance mĂ©dicale. J’étais uniquement accompagnĂ©e par son pĂšre, et nous vivions dans une zone rurale et Ă©loignĂ©e d’un hĂŽpital, dans les montagnes andalouses. Ayant accouchĂ© rapidement et avec une grande facilitĂ©, je me suis rendue compte que la sociĂ©té transformait cet acte si commun en quelque chose de compliqué et anxiogĂšne. Cette prise de conscience m’a motivĂ©e à me mobiliser pour inspirer un changement dans le monde de la naissance. Je suis donc devenue activiste, artiste et accompagnante pĂ©rinatale. J’ai commencĂ© par monter le spectacle Mme Ocytocine – l’hormone de l’Amour, pour populariser le thĂšme de l’accouchement et des violences obstĂ©tricales, de maniĂšre humoristique et en interaction avec le public. 

Pouvez-vous nous parler de votre association Humanly – Naissance Intime ?  

Nous avons crĂ©Ă© cette association avec des collĂšgues du monde pĂ©rinatal et de l’accompagnement des femmes, des couples et tout simplement des humains∙e∙s. Nous organisons des Ă©vĂ©nements et des stages pour les particulier∙e∙s et professionnel∙e∙s, avec les intervenant∙e∙s du monde entier sur le thĂšme de la “Gyn-Ă©cologie” alternative, la sexualitĂ©, la parentalitĂ© consciente et le soin des traumas intimes. J’accompagne les femmes dans la (re)dĂ©couverte de leur plaisir, la conscientisation des tabous et, surtout, vers la rĂ©appropriation de leur santĂ© et vĂ©cu gynĂ©cologique. Ce sont aussi des moments de rĂ©paration pour celles qui ont subi des violences sexuelles, conjugales ou obstĂ©tricales. Les hommes aussi participent aux ateliers sur la naissance, l’approche tantrique ou les thĂ©rapies psycho-corporelles, pour devenir acteurs du changement sociĂ©tal.  

En octobre dernier, nous avons organisĂ© “YONIVERSEL-le festival de la vulve”. Yoni, “origine” en sanscrit pour le rĂŽle reproductif de l’utĂ©rus, dĂ©signe l’ensemble de l’appareil sexuel fĂ©minin, dans ses multiples dimensions (physique, Ă©motionnelle, spirituelle
). A travers des spectacles, des expositions artistiques, des ateliers et cercles d’échanges nous avons pu sensibiliser de nombreuses personnes. Nous avons aussi abordĂ© des sujets plus tabous comme la masturbation, la contraception masculine ou l’accompagnement sexuel des personnes handicapĂ©es. 

Avec votre association, vous éditez également des ouvrages.   

Nous venons d’éditer deux nouveaux livres. Le premier est le guide ultime du placenta de Laurie VallĂ©e-Dallaire, autrice et formatrice quĂ©bĂ©coise. Il s’intitule Le placenta dĂ©livré : Sagesse, bĂ©nĂ©fices et traditions et est en financement participatif jusqu’au 20 dĂ©cembre. Ce projet a Ă©tĂ© soutenu par des sages-femmes et activistes du monde entier et popularise les connaissances sur cet organe.

Le second livre s’intitule Construire son nid – cahier de planification post-natal par Kestrel Gates. C’est un outil indispensable pour prĂ©parer la pĂ©riode aprĂšs l’accouchement : il contient des conseils et bonnes adresses pour vivre un post-natal Ă©panoui. Avec des pages Ă  complĂ©ter par elles, les femmes conscientisent les conditions dans lesquelles elles souhaitent vivre leurs premiĂšres semaines et mois de post-partum. Aujourd’hui, les cas de dĂ©pressions et d’isolements post-natal sont communs et mal accompagnĂ©s : nous Ɠuvrons avec passion pour donner des outils aux familles et surtout, inspirer un nouveau tissu social prĂȘt Ă  soutenir la mise au monde des gĂ©nĂ©rations futures.

Propos recueillis par Lune Sayer, journaliste, Femmes ici et ailleurs