fbpx

Femmes ici et ailleurs

Un Magazine et un Club 100 % inspiration

Parole d’experte : L’usage de l’argent public aggrave-t-il les inégalités femmes-hommes ?

Culture, action sociale, soutien à l’entrepreneuriat, sport… Les politiques publiques peuvent favoriser l’égalité femmes-hommes ou – involontairement – avoir l’effet contraire. Se demander en amont qui en bénéficiera réellement (genre, âge…) permet de construire une action publique à la fois transparente et efficace. 

Propos recueillis par Sandrine Boucher 
Paru dans Femmes ici et ailleurs #37, mars-avril 2020

DR

Biographie express
Codirigeante du Cabinet Perfégal depuis quinze ans, Isabelle Gueguen a une double expérience dans les collectivités locales, ayant été chargée de mission égalité pour le département du Finistère et élue déléguée à l’égalité pour la ville de Quimper. Elle est experte dans la prise en compte de l’égalité femmes-hommes dans les politiques publiques et territoriales : diagnostic, élaboration de plans d’actions, mise en œuvre et évaluation. Isabelle Gueguen a rédigé, avec le Centre Hubertine Auclert, quatre guides à destination des collectivités locales dont l’un sur la budgétisation sensible au genre.

Quand et comment vous êtes-vous intéressée à la manière dont les moyens publics peuvent contribuer à amplifier les inégalités ?

Au début des années 2000, j’étais coordinatrice d’un programme européen de soutien à l’emploi féminin dans le Finistère. Dans ce cadre, j’ai fait une étude sur des aides à la création d’entreprise accordées par le Département. Nous avons découvert que 30 % des créations d’entreprises étaient l’œuvre de femmes, mais qu’elles ne recevaient que 10 à 15 % de ces aides. La plupart étaient attribuées à des secteurs comme l’informatique ou le BTP, à dominante masculine. Nous avons ainsi pu démontrer que, malgré ce que répétaient les élu·e·s, les politiques publiques n’étaient pas à destination de tous et toutes, puisque les critères d’éligibilité étaient discriminants. Nous avons donc ouvert les dispositifs aux entreprises de service à la personne et au commerce en milieu rural, secteurs majoritairement féminins, et les créatrices d’entreprises ont été proportionnellement beaucoup plus nombreuses à percevoir ces aides. Avant de mettre en place un dispositif, il est important de vérifier qu’il ne va pas renforcer – involontairement – les inégalités. D’où l’intérêt de l’approche intégrée qui consiste à s’interroger : finalement, à qui vont les fonds ? 

Qu’est-ce que cette approche intégrée ?

Elle consiste à s’intéresser, en amont d’une politique publique ou d’un projet, à la composition du public visé par cette action : à la base, y a-t-il plus de femmes ? Plus d’hommes ? De quel âge ? Et si tel public a un accès plus difficile à ce dispositif, il s’agit de mettre en place des solutions pour créer une égalité des chances. 

​Vous avez envie de lire cet article ? Il vous suffit d’adhérer au Club Femmes ici et ailleurs.

Vous êtes déjà adhérent·e Découverte digitale, Découverte combiné, Exploration ou Exploration digitale, Liberté ou Liberté digitale ? Connectez-vous à votre compte.

Vous êtes adhérent·e avec une autre offre ? Vous pouvez la faire évoluer sans attendre en cliquant ici. La régularisation administrative se fera dans les jours qui suivront.