fbpx

Femmes ici et ailleurs

Un Magazine et un Club 100 % inspiration

Parole d’experte : Le cerveau a-t-il un sexe ?

Nombre de personnes pensent encore que les femmes et les hommes auraient, dès la naissance, des aptitudes distinctes, conséquences de cerveaux naturellement différents chez les unes et les autres. Les recherches en neurosciences montrent qu’il n’en est rien : la plasticité cérébrale offre des réponses essentielles pour l’égalité.

Paru dans Femmes ici et ailleurs #20, juillet-août 2017

Biographie express
Catherine Vidal est neurobiologiste, directrice de recherche honoraire à l’Institut Pasteur de Paris. Elle travaille actuellement au comité d’éthique de l’Inserm, où elle est coresponsable du groupe “Genre et recherches en santé”. Elle est membre de l’association Femmes et sciences, du comité ONU Femmes France, de l’Institut Émilie du Châtelet, du Laboratoire de l’Égalité et codirige la collection Égale à Égal chez Belin. Livres récents : Nos cerveaux, tous pareils, tous différents ! (Belin, 2015), Cerveau, sexe et pouvoir (nouvelle édition, Belin, 2015), Les filles ont-elles un cerveau fait pour les maths ? (Le Pommier, 2012).

© Serge Verglas

Avec les progrès des connaissances en neurosciences, on serait tenté de croire que les préjugés sur les différences d’aptitudes et de comportements entre les sexes ont été balayés. Ce n’est manifestement pas le cas. Télévision, sites internet, presse écrite prétendent souvent que les femmes sont “naturellement” multitâches, douées pour les langues, mais incapables de lire une carte routière, alors que les hommes seraient par essence bricoleurs, bons en maths et en informatique. Ces discours laissent croire que nos aptitudes et nos personnalités sont programmées génétiquement dans les cerveaux et immuables. Or, les recherches en neurobiologie apportent la preuve du contraire. Les techniques actuelles d’imagerie cérébrale par IRM montrent que le cerveau fabrique sans cesse de nouvelles connexions entre les neurones, en fonction des apprentissages et des expériences vécues. La découverte de cette “plasticité cérébrale” est une véritable révolution. Les anciennes théories, qui prétendaient que tout était joué très tôt, avant six ans, sont révolues. Rien n’est à jamais figé dans le cerveau, quels que soient le sexe et les âges de la vie. 

Le cerveau a-t-il un sexe ? La réponse scientifique est oui et non (Fausto-Sterling 2012, Vidal 2015).

​Vous avez envie de lire cet article ? Il vous suffit d’adhérer au Club Femmes ici et ailleurs.

Vous êtes déjà adhérent·e Découverte digitale, Découverte combiné, Exploration ou Exploration digitale, Liberté ou Liberté digitale ? Connectez-vous à votre compte.

Vous êtes adhérent·e avec une autre offre ? Vous pouvez la faire évoluer sans attendre en cliquant ici. La régularisation administrative se fera dans les jours qui suivront.