fbpx

Femmes ici et ailleurs

Un Magazine et un Club 100 % inspiration

Laurence Dionigi : Autrice de L’Erotisme dans l’art

Au sein du Club Femmes ici et ailleurs, nous avons la chance de compter des personnalités exceptionnelles, agissant dans des domaines très divers, en France et bien au-delà de nos frontières.

Laurence Dionigi est autrice, notamment de L’Érotisme dans l’art, son dernier essai

Retracez-nous votre parcours professionnel. 

J’ai commencé mes études par une école de commerce puis je suis vite partie pendant dix ans à l’étranger en Espagne, au Chili, au Mexique et au Gabon. A Barcelone, j’ai monté une boite de placement de personnel, j’ai été professeure de français également. Au Chili, j’étais dans une association d’exportation puis, au Mexique j’ai continué dans la vente et j’ai travaillé dans une entreprise suédoise de vêtements. Je me suis vraiment laissée porter par les opportunités. Je suis rentrée en France en 2002, et j’ai encore enchainé plusieurs postes dans différentes entreprises. Aujourd’hui je suis à Monaco, dans une banque.

Vous avez commencé à écrire au Mexique… 

Oui ! En 1999 j’étais au Mexique et des écrivain∙e∙s m’ont demandé si je souhaitais participer à leur club d’écriture. Ils et elles ont très vite aimé mon regard d’étrangère sur le Mexique et m’ont publiée dans un journal local. C’est une de mes plus grandes fiertés car j’ai appris l’espagnol seule l’année du bac. En France, j’ai écrit pour Stéphanie Bosq, qui m’a commandé des portraits de femmes psychopathes.

Pouvez-vous nous parlez de votre dernier livre, L’érotisme dans l’art ? 

Je me suis toujours intéressée à l’art. J’ai écrit Les Grandes oubliées de l’Art, publié en 2018, dans lequel je mets en avant des peinteresses et artistes depuis l’Antiquité à nos jours. Dans le cadre d’un concours, j’ai imaginé une nouvelle retraçant la vie amoureuse de deux statues, Psyché et Eros. Après une conférence que j’ai donnée sur le sujet de l’érotisme dans l’art, je me suis lancée dans l’écriture de cet essai. Dans l’Erotisme dans l’Art je me suis intéressée à l’évolution du regard des artistes sur le corps des femmes depuis la Préhistoire jusqu’à aujourd’hui. Alors que dans une grande majorité d’œuvres c’est le regard et le désir de l’homme sur le corps des femmes qui est illustré, j’ai décidé d’analyser les peintures et les sculptures avec mon regard de femme, et de retranscrire l’histoire de la place des femmes dans nos sociétés à travers le mode de communication qu’est l’art.

Que vous apporte le Club Femmes ici et ailleurs ? 

Je trouve que le concept permettant à toutes celles et ceux qui le souhaitent de participer à l’aventure, est vraiment génial. J’adore aussi lire un magazine sans publicité, qui est beau et où on sent qu’il y a eu beaucoup d’application et surtout, dans lequel je retrouve des femmes auxquelles je peux m’identifier. J’apprécie aussi équipe touchante, il y a quelque chose de solaire qui émane et ça se ressent dans le Club et dans le magazine.

 Propos recueillis par Lune Sayer