fbpx

Femmes ici et ailleurs

Un Magazine et un Club 100 % inspiration

L’Anafé [France]

Dans les zones d’attente, où les étranger·ère·s peuvent être retenu·e·s près d’un mois, les femmes voient leurs droits fondamentaux (à l’hygiène, à la santé) bafoués. Sur le terrain et auprès des institutions, l’Anafé s’est donné pour mission de leur venir en aide.

Par Agathe Gouesmel et Aude Stheneur
Paru dans Femmes ici et ailleurs #40, novembre-décembre 2020  

Dans les zones d’attente, il n’y a pas de séparation entre hommes et femmes ni entre adultes et mineur·e·s. Les femmes n’ont quasiment jamais accès à des protections hygiéniques et le suivi médical de celles qui sont enceintes est déplorable”, observe Laure Palun, directrice de l’Anafé, l’Association nationale d’assistance aux frontières pour les étranger·ère·s. Comme d’autres associations qui défendent les droits des réfugié·e·s (lire l’article sur le Comede dans Femmes ici et ailleurs #38), l’Anafé mène depuis plusieurs années une action particulière auprès des migrantes.

anafe solidays
L’équipe d’Anafé au festival Solidays en 2017. © Anafé

​Vous avez envie de lire cet article ? Il vous suffit d’adhérer au Club Femmes ici et ailleurs.

Vous êtes déjà adhérent·e Découverte digitale, Découverte combiné, Exploration ou Exploration digitale, Liberté ou Liberté digitale ? Connectez-vous à votre compte.

Vous êtes adhérent·e avec une autre offre ? Vous pouvez la faire évoluer sans attendre en cliquant ici. La régularisation administrative se fera dans les jours qui suivront.

 

En partenariat avec :
La Fondation RAJA-Danièle Marcovici développe des actions de solidarité et de mécénat en faveur de l’émancipation des femmes, en France et dans le monde. Depuis sa création, 250 associations de terrain et plus de 450 projets ont été cofinancés par la Fondation. Elle a été créée en 2006 sous l’égide de la Fondation de France, à l’initiative de Danièle Marcovici, présidente-directrice générale du Groupe RAJA.