fbpx

Femmes ici et ailleurs

Un Magazine et un Club 100 % inspiration

Helen Pankhurst : Célébrer l’histoire pour agir au présent [Royaume-Uni]

Arrière-petite-fille de la plus célèbre des suffragettes, Emmeline Pankhurst, qui obtint le droit de vote des femmes en 1918 au Royaume-Uni, Helen Pankhurst est elle-même une femme engagée. Impliquée dans le développement avec CARE International en Éthiopie, où elle a grandi, cette docteure en sciences sociales poursuit le combat de ses aïeules. Son livre Deeds not words: The Story of Women’s Rights, revient sur un siècle d’avancées pour les droits des femmes et nous indique le chemin à suivre.

Propos recueillis et traduits par Marie Maleysson et Roberta Zambelli
Paru dans Femmes ici et ailleurs #27, septembre-octobre 2018

Biographie express
Helen Pankhurst, née en 1964, est une écrivaine et activiste anglaise des droits des femmes. Après avoir obtenu un doctorat en sciences sociales uprès de l’Université d’Édimbourg, elle a travaillé avec de nombreuses ONG, notamment en Éthiopie, où elle a vécu une partie de son enfance. Aujourd’hui conseillère pour CARE International, elle s’investit particulièrement dans l’aide aux femmes et aux jeunes filles dans les zones les plus pauvres de la planète. Arrière-petite-fille et petite-fille de suffragettes, elle organise régulièrement des événements et actions de lobbying liés aux droits des femmes. Avec sa fille Laura, elles font une apparition dans le film Les suffragettes (Suffragette), sorti en 2015, auquel Helen Pankhurst a collaboré. À l’occasion du centenaire du droit de vote pour les femmes au Royaume-Uni, elle a publié Deeds not words: The Story of Women’s Rights (Des actes pas des mots : l’histoire des droits des femmes), un état des lieux de cent ans de luttes féministes.

© Keith Morris/Hay Ffotos/Alamy Stock Photo

De grandes manifestations ont eu lieu un peu partout au Royaume-Uni en juin dernier, pour fêter le centenaire de la loi ouvrant le droit de vote aux femmes. À l’heure où les mobilisations s’expriment beaucoup sur les réseaux sociaux, avez-vous été surprise de voir des dizaines de milliers de personnes descendre dans la rue pour cette commémoration ?

Tout d’abord, il faut préciser que la loi de 1918 donnait le droit de vote uniquement aux femmes avantagées économiquement et aux plus âgées. Néanmoins, cette évolution a permis d’inscrire la question des inégalités femmes-hommes à l’ordre du jour politique. Quand j’ai commencé à travailler sur mon livre, je n’imaginais pas à quel point cette histoire faisait écho aux revendications actuelles pour les droits des femmes, qui ont pris énormément d’ampleur ces deux dernières années. Je pense que les gens se rendent compte aussi qu’il est important de manifester : défiler ensemble donne le sentiment d’être proches les un·e·s des autres, d’être engagé·e·s côte à côte. C’est puissant! Agir sur internet à coups de clics c’est bien, mais être sur le terrain est bien plus réel et nous connecte avec l’histoire des combats : les changements se produisent grâce à celles et ceux qui descendent dans les rues pour les réclamer.

Le 10 juin dernier, plus de 100 000 femmes ont envahi les rues du Royaume-Uni, vêtues aux couleurs des suffragettes (vert, blanc et violet) pour célébrer le centenaire de “leur” droit de vote, obtenu en 1918. Ici, le défilé de Londres. © Chris J Ratcliffe/Getty Images/AFP Photos

Vous êtes issue d’une incroyable lignée féministe, ouverte avec votre arrière-grand-mère, Emmeline Pankhurst. Vous venez de publier Deeds Not Words: The Story of Women’s Rights. Pourquoi vous semble-t-il important de rendre hommage à ces pionnières, mais aussi de tracer l’histoire et les perspectives des combats pour l’égalité ?

​Vous avez envie de lire cet article ? Il vous suffit d’adhérer au Club Femmes ici et ailleurs.

Vous êtes déjà adhérent·e Découverte digitale, Découverte combiné, Exploration ou Exploration digitale, Liberté ou Liberté digitale ? Connectez-vous à votre compte.

Vous êtes adhérent·e avec une autre offre ? Vous pouvez la faire évoluer sans attendre en cliquant ici. La régularisation administrative se fera dans les jours qui suivront.