fbpx

Femmes ici et ailleurs

Un Magazine et un Club 100 % inspiration

Le mot : Grosse

Par Rebecca Amsellem
Paru dans Femmes ici et ailleurs #31, mai-juin 2019 

Il s’agirait d’une erreur. L’activiste anti-grossophobie Amazing Graisse a souligné sur Twitter que lorsqu’on recherche le hashtag “grosse”, Instagram fait apparaître un message “Besoin d’aide ?”. En gras. Suivi de : “Les publications contenant les mots ou les tags que vous recherchez encouragent souvent un comportement pouvant nuire ou conduire au décès. Si vous traversez des moments difficiles, nous sommes là pour vous aider.”

© Daphné Collignon

J’ai fait le test, j’ai reçu le même message. Le réseau social a fait savoir à Numerama1 par l’intermédiaire d’une porte-parole qu’il s’agissait d’une erreur, le message n’apparaît plus.

Plutôt surprenant sur un réseau social où on a parfois l’impression qu’une photo sur deux est accompagnée du hashtag #bodypositive. “Ce mouvement, décrivent Daria Marx et Eva Perez-Bello du collectif Gras politique, créé par des militantes grosses aux USA, consiste à multiplier les représentations de toutes les formes de corps, et surtout des corps gros ou considérés hors norme.2” Sauf qu’il a été repris par des femmes aux corps plus minces que la moyenne nationale (taille 42 pour la France), par un marketing désireux d’afficher une inclusivité feinte, en montrant des femmes minces et fières de leur corps. Assumer sa grosseur est devenu réservé… à une élite de femmes minces.

​Vous avez envie de lire cet article ? Il vous suffit d’adhérer au Club Femmes ici et ailleurs.

Vous êtes déjà adhérent·e Découverte digitale, Découverte combiné, Exploration ou Exploration digitale, Liberté ou Liberté digitale ? Connectez-vous à votre compte.

Vous êtes adhérent·e avec une autre offre ? Vous pouvez la faire évoluer sans attendre en cliquant ici. La régularisation administrative se fera dans les jours qui suivront.