fbpx

Femmes ici et ailleurs

Un Magazine et un Club 100 % inspiration

Gaye Su Akyol : la Björk du Bosphore [Turquie]

Icône de la scène turque, Gaye Su Akyol combat le conservatisme de Recep Tayyip Erdoğan en mêlant rock, envolées psychédéliques et ballades traditionnelles. Rencontre poétique et punk ! 

Par Charlotte Mongibeaux
Paru dans Femmes ici et ailleurs #29, janvier-février 2019

Vous avez monté votre propre label de musique, puis sorti votre premier album en 2014. Pourquoi ce besoin d’indépendance ? 

J’ai commencé la musique à l’âge de cinq ans. À l’époque, mon père m’avait offert un clavier Casio SA-20 ! Adolescente, j’ai intégré des groupes de rock. C’est à vingt-neuf ans que j’ai réalisé que je voulais faire quelque chose d’unique, de spécial, sans répondre aux idées ou aux goûts d’autres artistes. J’ai fondé mon premier label, car je tenais à participer à toutes les étapes de la production. 

© Aylin Güngör

Votre style détonne dans le paysage musical. Comment a-t-il été accueilli en Turquie ? Et dans les autres pays ?

Au départ, le public a été choqué que j’intègre de l’ancienne musique turque dans mes compositions. La plupart des jeunes musicien·ne·s ne sont pas intéressé·e·s par l’héritage oldschool et préfèrent s’inspirer de la culture occidentale. Ma musique est une combinaison d’influences et d’époques, à l’image de la Turquie. Je mélange rock’n’roll, rock anatolien, jazz et musique traditionnelle turque. Je tire ma puissance créative de notre identité interculturelle. Cela peut vous paraître un cliché, mais, pour moi, ce pays est un pont entre les cultures orientales et occidentales.

​Vous avez envie de lire cet article ? Il vous suffit d’adhérer au Club Femmes ici et ailleurs.

Vous êtes déjà adhérent·e Découverte digitale, Découverte combiné, Exploration ou Exploration digitale, Liberté ou Liberté digitale ? Connectez-vous à votre compte.

Vous êtes adhérent·e avec une autre offre ? Vous pouvez la faire évoluer sans attendre en cliquant ici. La régularisation administrative se fera dans les jours qui suivront.