fbpx

Femmes ici et ailleurs

Un Magazine et un Club 100 % inspiration

Françoise Héritier : De l’origine des rapports féminin/masculin [France]

Partout, de tout temps et en tout lieu, le masculin est considéré comme supérieur au féminin.” La célèbre anthropologue s’interroge sur les origines de cette valence différentielle des sexes, concept central de son œuvre, et revient sur la domination qui en découle.

Interview de Patric Jean
Adaptée du film Conversations avec Françoise Héritier, Patric Jean, Black Moon, 2015

francoise heritier
© DRFP

Biographie express
Née en 1933, Françoise Héritier suit le séminaire de Claude Lévi-Strauss à l’École pratique des hautes études et décide de consacrer sa vie à l’anthropologie sociale et à l’ethnologie. Suite à plusieurs travaux de recherches de terrain auprès de populations africaines, elle devient maîtresse de recherches au CNRS (Centre national de la recherche scientifique) où elle travaillera de 1967 à 1982. Directrice du Laboratoire d’anthropologie sociale jusqu’en 1998, elle sera la deuxième femme, après Jacqueline de Romilly, à enseigner au Collège de France. 
Spécialisées sur les questions liées au mariage, à la famille et aux genres, les recherches de Françoise Héritier portent principalement sur les fondements universels de la hiérarchisation et la différentiation entre le féminin et masculin, théorisant le concept de “valence différentielle des sexes”. Son ouvrage Hommes, femmes : la construction de la différence demeure une référence. Auteure d’une œuvre majeure, l’anthropologue formule notamment l’hypothèse d’une volonté masculine de contrôle de la reproduction des femmes.
L’intellectuelle féministe milite depuis toujours contre toutes formes de discriminations.

Comment en êtes-vous arrivée au concept de valence différentielle des sexes et de quoi s’agit-il ?

La question que je me suis posée en tant qu’ethnologue et anthropologue sur le rapport des sexes dans les différentes sociétés humaines, c’est la question des origines. Expliquer le système de la valence différentielle des sexes m’oblige à remonter à la préhistoire. Nous étions alors 200 000 ou 300 000 à nous partager l’Afrique, vivant dans des groupes de consanguinité, c’est-à-dire dont les membres partageaient un lien de sang, étaient issus les uns des autres. Ces groupes ne pouvaient dépasser vingt à vingt-cinq personnes pour être viables.

Quand des femmes venaient à manquer dans le groupe, parce qu’il naissait plus de garçons que de filles ou parce que les femmes étaient mortes en couche, le groupe était condamné. Pour survivre, il devait alors “prélever” des femmes à l’extérieur. Et comme Lévi-Strauss le raconte, il se heurtait dans sa campagne de prédation à la résistance des autres. C’était la guerre, la mort possible, ce qui entrainait un climat de peur et de défiance généralisée. Apparaît alors l’idée, plutôt que de s’entretuer, qu’il serait mieux de prévoir. Peut-être qu’à l’occasion de rencontres un peu plus amicales entre deux groupes, ils commencent à se dire pourquoi ne pas échanger : je te donne ma sœur et tu me donnes ta sœur. 

Comment cela se passe-t-il entre les femmes et les hommes de ces groupes ?

Avant ces échanges, dans ces groupes humains de charognards-collecteurs qui pratiquent l’inceste, il semble qu’il n’y ait pas de répartition sexuelle des tâches. 

Il se passe alors différentes choses. Leur cerveau devient de plus en plus gros, leur appareil phonatoire se développe, leur possibilité de communiquer également. Grâce à quoi l’Homo sapiens, en plus de survivre, se met à donner du sens à ce qu’il voit. Dans le domaine qui nous préoccupe, il observe des phénomènes qui deviennent des butoirs pour la pensée. Il bute sur des données incompressibles, qu’on ne peut modifier, ni découper en rondelles pour les analyser et les rapporter à quelque chose qui est déjà connu. 

​Vous avez envie de lire cet article ? Il vous suffit d’adhérer au Club Femmes ici et ailleurs.

Vous êtes déjà adhérent·e Découverte digitale, Découverte combiné, Exploration ou Exploration digitale, Liberté ou Liberté digitale ? Connectez-vous à votre compte.

Vous êtes adhérent·e avec une autre offre ? Vous pouvez la faire évoluer sans attendre en cliquant ici. La régularisation administrative se fera dans les jours qui suivront.