fbpx

Femmes ici et ailleurs

Un Magazine et un Club 100 % inspiration

Parole d’experte : Femmes et espace public, quels changements après Metoo ?

Les femmes sont systématiquement confrontées au sexisme dans l’espace public. Si la libération de la parole avec Metoo ne suffit pas à changer l’attitude des agresseurs, elle semble renforcer la solidarité féminine, qui s’accompagne de nouvelles stratégies utilisées par les femmes pour affirmer leur droit à occuper l’espace public.

Paru dans Femmes ici et ailleurs #30, mars-avril 2019

DR

Biographie express
Johanna Dagorn est sociologue, chercheuse à l’université de Bordeaux (Laboratoire EA 41-40, Laboratoire cultures, éducation, sociétés Laces) et à Aresvi. Elle codirige la revue Les cahiers de la LCD avec Arnaud Alessandrin. Elle a été en charge de la lutte contre les violences sexistes à la délégation ministérielle chargée de la prévention et de la lutte contre les violences en milieu scolaire. Ses principaux travaux portent essentiellement sur le harcèlement, les discriminations, les violences de genre, le sexisme, la violence en milieu scolaire et les phénomènes d’exclusion.

Quels changements le mouvement Metoo a-t-il apportés en matière de sexisme dans l’espace public ? Les quatre enquêtes de victimation1 comparative menées avec Arnaud Alessandrin et Laetitia César-Franquet ont eu la particularité de s’intéresser à la question en interrogeant aussi l’impunité des auteurs et la non-intervention des témoins. Ces enquêtes, appelées “Femmes et déplacement2, ont été conduites dans quatre villes : Bordeaux et Limoges en 2015 et 2016, Poitiers et Angoulême en 2017 et 20183. Programmées avant le phénomène Metoo, elles se révèlent aujourd’hui précieuses pour pouvoir établir une comparaison. Elles permettent notam­ment de mesurer le ressenti des femmes dans l’espace public, le nombre d’atteintes et/ou d’agressions sexistes dont elles sont victimes, ainsi que la nature des faits. Grâce à ces enquêtes, nous avons pu mesurer l’indice de “climat urbain” qui croise les résultats des réponses apportées à ces questions : “Comment notez-vous l’ambiance générale ?”, “Quel est votre ressenti (vous avez peur, vous êtes stressée, détendue, énervée, paisible, sereine) ?”, “Évitez-vous des lieux ?

Elles craignent toujours autant l’espace public 

Premier constat posé : si toutes les femmes sont touchées par le phénomène, les étudiantes et les femmes discriminées selon leur apparence physique, leur origine ethnique ou leur identité de genre, sont les plus concernées. La comparaison permet ensuite de voir que l’indice de climat urbain n’a pas vraiment changé depuis le phénomène Metoo : les femmes craignent toujours autant l’espace public.

​Vous avez envie de lire cet article ? Il vous suffit d’adhérer au Club Femmes ici et ailleurs.

Vous êtes déjà adhérent·e Découverte digitale, Découverte combiné, Exploration ou Exploration digitale, Liberté ou Liberté digitale ? Connectez-vous à votre compte.

Vous êtes adhérent·e avec une autre offre ? Vous pouvez la faire évoluer sans attendre en cliquant ici. La régularisation administrative se fera dans les jours qui suivront.