fbpx
HomeSociété... ici et ailleursFemme Vie Liberté ! [Iran]

Femme Vie Liberté ! [Iran]

Depuis le 17 septembre, les Iraniennes, soutenues par tout un peuple, appellent à la fin d’un régime qui les nie depuis la “révolution islamique” de 1979. Suite à l’assassinat de Mahsa Amini par la police des mœurs, pour un voile mal ajusté, le pays tout entier s’est levé pour exiger le respect des droits des femmes, au bénéfice de toutes et tous.

Dossier réalisé par Pierre-Yves Ginet

Publié dans Femmes ici et ailleurs #52, novembre-décembre 2022

IRAN, femme vie liberté
San Francisco, États-Unis, 1er octobre 2022. Une photo de Jina (Mahsa) Amini dans une main et une mèche de cheveux dans l’autre, une manifestante crie le nom de la jeune Kurde assassinée par les patrouilles de la conduite morale. Ce jour, des centaines de personnes ont défilé dans les rues de la ville californienne, en solidarité avec les Iranien·nes. À l’image de cette manifestante, nombreuses sont les femmes à s’être coupé les cheveux, un acte symbolique repris dans le monde entier. © Maryam Ashrafi

Des femmes brûlent leur voile dans les rues, dansent et virevoltent sur des voitures, cheveux au vent, devant une foule mixte, unie, qui applaudit les mains levées. Les corps sont libres. D’autres femmes postent des portraits sur les réseaux sociaux, tête nue ou brandissant une mèche de cheveux coupée. Deux chansons virales : d’abord, le Bella ciao des partisan·es italien·nes, repris en farsi, puis Baraye (traduction “pour…”), composition du chanteur Sherwin Hajipour chantant tous les espoirs de la jeunesse iranienne, visionnée plus de 40 millions de fois en quelques jours.

Et surtout un slogan phare, scandé, hurlé par la foule, à se casser la voix : “Zan, Zendegi, Azadi ” en farsi, ou “Jin, Jiyan, Azadi ” dans sa version originale kurde. Le peuple iranien crie “Femme, Vie, Liberté ” dans les rues ! Les hommes accompagnent la révolte des femmes dans cette véritable messe féministe. D’autres slogans fusent. Qui attaquent frontalement le régime des mollahs.

Samedi 1er octobre 2022, Téhéran. Manifestation spontanée hostile au pouvoir religieux dans une rue de la capitale iranienne, deux semaines après le décès de Mahsa Amini, tuée pour un voile mal porté. Les femmes sont au premier rang. © Sazad : AP Photo : Sipa

La même scène se déroule à Téhéran, mais aussi à Mechhed, Ispahan, Karadj, Ourmia, Qom et dans plus d’une centaine de villes, parfois des villages, partout dans tout le pays. Femmes et hommes de tous âges, de toutes conditions, se rassemblent, avec la jeunesse en première ligne. Inimaginables il y a seulement quelques semaines, les images sont les mêmes, quotidiennes depuis la mi-septembre.

​Vous avez envie de lire cet article ? Il suffit de vous abonner à Femmes ici et ailleurs.

Vous êtes déjà abonné·e à l’offre Essentiel ou Intégral ? Connectez-vous à votre compte.

Vous êtes abonné·e avec une autre offre ? Vous pouvez la faire évoluer sans attendre en cliquant ici. La régularisation administrative se fera dans les jours qui suivront.