fbpx

Femmes ici et ailleurs

Un Magazine et un Club 100 % inspiration

Dossier : Étonnantes voyageuses autour du monde #1 [International]

Elles ont fait le tour de la planète, conquis des sommets, exploré des terres inhospitalières, affronté la faim, la peur, le froid. Elles sont aussi allées à la rencontre d’autres peuples, ont découvert de nouvelles espèces pour la science et changé le regard sur le monde. Pour réaliser ces exploits et suivre leurs désirs d’horizons lointains, les aventurières ont déployé force et courage tout en défiant aussi les préjugés de leur temps. Ces femmes de toutes les époques et de tous les continents sortent enfin des oubliettes de l’Histoire.

Textes de Sandrine Boucher et Christène Emard
Paru dans Femmes ici et ailleurs #28, novembre-décembre 2018

“Les femmes aussi aiment l’aventure”

Christel Mouchard a écrit de plusieurs ouvrages sur les exploratrices et aventurières. Elle revient sur ces femmes qui, après avoir disparu des mémoires et de l’Histoire, sortent de l’ombre. Une redécouverte qui ne fait que commencer…

Christel Mouchard, autrice, spécialisée dans les biographies d’aventurières. © Patrick Danet

Vous explorez la vie des grandes aventurières depuis une trentaine d’années, que ce soit au travers d’essais, de romans, de livres pour la jeunesse ou d’articles. D’où vient cette passion ?

J’ai commencé moi-même par voyager — bien que dans des conditions autrement plus confortables que celles qui deviendraient mes héroïnes puis, à mon retour, j’ai continué au travers des livres, en particulier les livres d’aventure anciens. Comme tout le monde, je pensais qu’en dehors d’Alexandra David-Néel (p. 61), il n’y avait que des explorateurs. Un jour, je suis tombée par hasard sur un numéro de la grande revue Le Tour du monde, fondée en 1860, qui parlait d’Ida Pfeiffer (1797-1858). Ce qu’elle avait réalisé seule était extraordinaire et cependant, elle m’était parfaitement inconnue. J’ai découvert peu à peu que la figure de la femme voyageuse a inspiré une veine littéraire, prisée à cette époque-là, avec de nombreux récits de femmes voyageuses (sans que les mots “exploratrice” ou “aventurière” soient encore prononcés). Puis, elles sont presque toutes tombées dans l’oubli.

Nellie Bly. © Granger Historical Picture Archive/Alamy Stock Photo

Pourquoi cette amnésie collective ?

Pendant longtemps, la femme qui voyageait seule a été considérée comme une “aventurière”, dans le sens d’espionne et de courtisane. Puis, au fil du 19e siècle, quelques-unes de celles qui aimaient le voyage, se revendiquant “exploratrices”, ont voulu se dégager de cette confusion au travers de leurs écrits. Elles se sont senties obligées de le souligner, à la limite du ridicule, qu’elles étaient “bien sous tous rapports” et qu’en conséquence, il n’était pas immoral de les lire. Ce qu’évidemment, un explorateur n’aurait jamais pensé ou eu à préciser ! De la même manière, dans cette deuxième moitié du 19e siècle, il n’était pas envisageable aux yeux de la société d’être une jeune femme voyageant seule. À l’exception notable d’Alexine Tinné, les aventurières ont donc le plus souvent attendu l’âge de quarante ou cinquante ans, d’être veuves ou considérées comme “non mariables”, pour prendre le large. Cette image de vertu inattaquable les a desservies ensuite, en les faisant passer pour des bas-bleus, des petites bourgeoises conventionnelles. On a alors cessé de les lire et ce qu’elles ont fait, ce qu’elles ont découvert, a été effacé de l’Histoire. Aujourd’hui, l’avancée des recherches permet de s’affranchir des apparences qu’elles se donnaient de dames collet monté, ce qui a conduit à redécouvrir de nombreuses exploratrices.

L’Autrichienne Ida Pfeiffer (1797-1858) a commencé à voyager à quarante-cinq ans pendant seize années. Elle a réalisé deux tours du monde, l’un via le cap Horn, l’autre par le cap de Bonne Espérance. © Universal Art Archive/Alamy Stock Photo

Quel a été le rôle de ces pionnières ?

​Vous avez envie de lire cet article ? Il vous suffit d’adhérer au Club Femmes ici et ailleurs.

Vous êtes déjà adhérent·e Découverte digitale, Découverte combiné, Exploration ou Exploration digitale, Liberté ou Liberté digitale ? Connectez-vous à votre compte.

Vous êtes adhérent·e avec une autre offre ? Vous pouvez la faire évoluer sans attendre en cliquant ici. La régularisation administrative se fera dans les jours qui suivront.