fbpx

Femmes ici et ailleurs

Un Magazine et un Club 100 % inspiration

Reportage : Des fleurs pour se réinventer [France]

Depuis 2017, l’association parisienne Du Pain & des Roses propose des ateliers et initiations au métier de fleuriste à destination de femmes éloignées de l’emploi. Une approche qui allie épanouissement personnel et réinsertion.

Par Lena Bjurström – Collectif Focus
Photographies de Julien Faure
Paru dans Femmes ici et ailleurs #44, juillet-août 2021

Place d’Estienne-d’Orves, dans le 9e arrondissement de Paris. Devant l’Extraordinaire kiosque à fleurs de l’association et entreprise sociale Du Pain & des Roses, Lucie (gauche), Stéphanie et Caroline (droite) apprennent en pratiquant les bases du métier de fleuriste. © Julien Faure

Fleurs et végétaux s’entassent sur une grande table à tréteaux disposée au soleil. Place d’Estienne-d’Orves, une minuscule forêt colorée semble avoir jailli du bitume devant un ancien kiosque à journaux parisien, reconverti en boutique de fleuriste. Stéphanie, Lucie et Caroline* s’affairent devant la table, tablier vert à la taille et sécateurs en main, sous la houlette d’Ina Badonté, fleuriste en cheffe. Leurs mains agiles séparent les bottes, défont les élastiques, dépiautent les tiges et les placent dans de grands seaux en aluminium. Déposées sur le trottoir, des brassées de fleurs attendent d’être triées. Eucalyptus, œillets de poète, lentisque pistachier, renoncules, statices, giroflées, germinis… Caroline connaît désormais chaque végétal par son petit nom. “Quand je pense qu’avant, je m’en fichais des fleurs…”, sourit cette grande brune de vingt-quatre ans. Avant, c’était il y a quelques semaines à peine. Avant qu’elle ne rejoigne la formation de l’association Du Pain & des Roses.

Depuis 2017, cette association parisienne propose des ateliers et formations au métier de fleuriste à destination de femmes éloignées de l’emploi. “‘Du pain et des roses’ est un vers d’un poème de James Oppenheim, qui dit que pour vivre, nous avons à la fois besoin de pain – de nous nourrir, de survivre – et de roses – de beauté, de créativité, pour nous épanouir, explique Alexane Heredia, responsable du projet associatif. La formation que nous proposons allie les deux : le plaisir de créer de la beauté, ensemble, de retrouver ainsi confiance en soi et un véritable accompagnement individualisé de reconversion professionnelle.

Stéphanie, Lucie et Caroline (de gauche à droite) s’affairent à trier et préparer la profusion de fleurs tout juste ramenées du marché de Rungis par Ina Badonté, la responsable du kiosque. Un travail de plusieurs heures pour organiser la présentation et l’offre du kiosque de la semaine qui commence. © Julien Faure

À l’origine, l’association proposait des cours d’initiation à l’art floral au sein de foyers de réinsertion sociale et de centres d’accueil pour demandeur·euse·s d’asile. Des ateliers sur sept semaines, accueillant une dizaine de femmes chacun, en non-mixité. “Il ne s’agissait pas tant de former que de développer un savoir-faire et de déclencher, peut-être, des vocations, précise la fondatrice et présidente de l’association, Marie Reverchon. En parallèle, nous avons commencé, fin 2019, à proposer une formation plus intensive, dans nos propres locaux, à des femmes ayant déjà suivi l’initiation et désirant se réorienter dans le secteur des fleurs.” Quand la pandémie de Covid-19 chamboule le monde, en 2020, l’association doit suspendre ses ateliers au sein des centres et concentre alors son activité sur ses formations professionnalisantes, réduisant les promotions à trois personnes en raison de l’exiguïté de ses locaux. “Nous avons fait de cette obligation une opportunité, poursuit la présidente. Puisque nous étions en petit groupe, nous pouvions assurer un véritable accompagnement du projet professionnel, au-delà de la formation pratique au métier.

De la confiance en soi à la réorientation

​Vous avez envie de lire cet article ? Il vous suffit d’adhérer au Club Femmes ici et ailleurs.

Vous êtes déjà adhérent·e Découverte digitale, Découverte combiné, Exploration ou Exploration digitale, Liberté ou Liberté digitale ? Connectez-vous à votre compte.

Vous êtes adhérent·e avec une autre offre ? Vous pouvez la faire évoluer sans attendre en cliquant ici. La régularisation administrative se fera dans les jours qui suivront.