fbpx

Femmes ici et ailleurs

Un Magazine et un Club 100 % inspiration

Dorine Bourneton : Fille de l’air

Dorine Bourneton est la seule femme paraplégique pilote de voltige aérienne. À la suite d’un accident d’avion, elle perd l’usage de ses jambes, mais pas son irrépressible envie de voler. Quatre ans plus tard, elle obtient son brevet de pilote. Aventurière, elle relève aujourd’hui tous les défis et envoie valser les préjugés sur le handicap.

Par Louise Pluyaud
Paru dans Femmes ici et ailleurs #28, novembre-décembre 2018

© Frédéric Gimenez

Une rue en travaux peut se transformer en une véritable course d’obstacles pour Dorine Bourneton, qui a parfois du mal à se déplacer en ville avec son fauteuil roulant. “Mais mon handicap reste au sol. Quand je vole, je suis libre comme l’air !”, s’exclame-t-elle. En juillet dernier, cette pilote de quarante ans s’est illustrée à la télévision, dans Dorine, d’un ciel à l’autre, une série de quatre épisodes diffusés sur France 5. “Grâce à cette émission, j’ai parcouru des paysages incroyables et rencontré d’autres aventurier·e·s volant·e·s.” En Afrique du Sud, elle a volé aux côtés d’Asnath Mahapa, première Noire pilote de ligne professionnelle. Au Maroc, elle a fait la connaissance de Bouchra Bernoussi, la première femme pilote de ligne du pays. “Même si elles sont valides, nous nous sommes tout de suite senties d’égales à égales. Parce que nous nous sommes battues pour en arriver là.

Premiers vols à quinze ans

La passion de Dorine Bourneton pour les avions lui vient de son père qui, pendant son enfance, l’a bercée des extraordinaires histoires des héros de l’Aéropostale : Jean Mermoz, Antoine de Saint-Exupéry ou Henri Guillaumet. Quand il décide de prendre des cours de pilotage à l’aéro-club d’Auvergne, sa fille le suit sur le tarmac, puis dans les airs comme un “sac de sable”, l’expression des pilotes pour désigner un passager à bord. “À l’arrière, je remplis mes yeux de ces paysages qu’on ne voit que du ciel, s’émerveille-t-elle. Moi qui avais le goût de l’aventure, je me suis dit que l’avion était un excellent outil pour explorer le monde.” Elle décide de sa vocation : elle sera pilote. À quinze ans, elle fait ses premiers vols. “Je me voyais transporter du fret vers des populations d’endroits reculés ou livrer des marchandises aux ONG.” Elle sent déjà “qu’il faut donner du sens à sa vie”. 

Et maintenant, la tête en bas ! Après avoir obtenu sa licence de pilote professionnelle, Dorine Bourneton s’est prise de passion pour la voltige aérienne. © Fred/Facebook DorineB.Handivoltige

​Vous avez envie de lire cet article ? Il vous suffit d’adhérer au Club Femmes ici et ailleurs.

Vous êtes déjà adhérent·e Découverte digitale, Découverte combiné, Exploration ou Exploration digitale, Liberté ou Liberté digitale ? Connectez-vous à votre compte.

Vous êtes adhérent·e avec une autre offre ? Vous pouvez la faire évoluer sans attendre en cliquant ici. La régularisation administrative se fera dans les jours qui suivront.