fbpx

Femmes ici et ailleurs

Un Magazine et un Club 100 % inspiration

Dossier : Capitaines d’entreprises #2 [France] – Interview Anne-Sophie Panseri

C’est un volet de l’histoire des femmes qui est exploré depuis peu : l’existence et le rôle des cheffes d’entreprises.
Dans tous les domaines et tout au long des siècles passés, les patronnes ont été nombreuses, inventives et coriaces. Malgré les restrictions de leurs droits civils, des femmes se sont de tout temps débrouillées pour faire des affaires, subvenir aux besoins de leur famille, gagner leur vie et, souvent, leur indépendance.

Dossier écrit par Sandrine Boucher, Emma Ducassou-Pehau, Pierre-Yves Ginet, Eline Roy, Lune Sayer, Aude Stheneur
Paru dans Femmes ici et ailleurs #40, novembre-décembre 2020

“Le regard de la société reste sévère sur l’ambition entrepreneuriale des femmes”

Interview. Anne-Sophie Panseri, présidente de FCE France, revient sur les enjeux actuels de l’entrepreneuriat des femmes, au moment où ce réseau national et international de cheffes d’entreprise fête ses soixante-quinze ans.

Anne-Sophie Panseri était intervenue lors d’une Rencontre du Club Femmes ici et ailleurs consacrée à “L’entrepreneuriat des femmes, aujourd’hui et demain”. A (re)voir ici.

© Maviflex

L’association FCE (Femmes chefs d’entreprises) a été créée il y a trois-quarts de siècle. Que représente pour vous cet anniversaire ?

L’occasion de revenir sur le sens de notre engagement, d’où nous venons et où nous allons. Le chemin a été long depuis la création du réseau, en 1945. Rappelons-nous que, jusqu’en 1965, une femme mariée ne pouvait pas signer seule un chèque… Ces victoires ne sont pas acquises : l’histoire a montré que toutes les périodes de crise économique ont freiné ou fait reculer la place des femmes dans l’économie.

Où se situent les points de blocage ?

Le regard de la société reste sévère et négatif sur l’ambition entrepreneuriale des femmes, ce qui n’est pas le cas pour les hommes. Les entrepreneures en recherche de financements sont encore questionnées sur le métier de leur conjoint ou leur capacité à mener leur travail et leur famille de front. Nous sommes en 2020, c’est hallucinant… Elles devraient être sollicitées sur leur volonté d’entreprendre et leur vision ! Aujourd’hui, deux axes de travail nous semblent importants : faciliter l’accès aux levées de fonds et favoriser les reprises d’entreprises par les femmes. Notre priorité est aussi de chiffrer la réalité de l’entrepreneuriat des femmes. Qui créé ces sociétés ? Comment sont-elles financées ? Disposer de données fiables est, comme dans une entreprise, indispensable pour arbitrer, lancer des plans d’actions, évaluer leur résultat…

​Vous avez envie de lire cet article ? Il vous suffit d’adhérer au Club Femmes ici et ailleurs.

Vous êtes déjà adhérent·e Découverte digitale, Découverte combiné, Exploration ou Exploration digitale, Liberté ou Liberté digitale ? Connectez-vous à votre compte.

Vous êtes adhérent·e avec une autre offre ? Vous pouvez la faire évoluer sans attendre en cliquant ici. La régularisation administrative se fera dans les jours qui suivront.