fbpx

Femmes ici et ailleurs

Un Magazine et un Club 100 % inspiration

Ayşe Acinkli [Turquie]

La robe d’Ayşe Acinkli est le poil à gratter du gouvernement turc. Cette avocate de trente ans qui défend les droits humainsa reçu le prix des Droits du Conseil européen des barreaux. Son procès aura lieu le 20 avril 2017. 

Par Sandrine Boucher
Paru dans Femmes ici et ailleurs #18, mars-avril 2017

Ma famille et moi sommes kurdes. Et comme si cela n’était pas suffisant, nous sommes également alévis1”, ironise Ayşe Acinkli. Elle est de surcroît avocate en Turquie et défenseuse des droits humains, incluant ceux des dissidents politiques… Autrement dit, elle représente le condensé exact de tout ce que le gouvernement autoritaire de Recep Tayyip Erdoğan exècre.

La jeune avocate est issue d’une famille modeste du sud de la Turquie qui lui a “toujours appris à cacher (son) identité”. Élève remarquée, elle est reçue à l’université de Droit d’Istanbul. Elle adhère au BDP, un parti kurde de gauche. “Je me suis battue pour les droits des femmes, des Kurdes, des alévis… J’ai vu de nombreux innocents arrêtés uniquement à cause de leur identité.” Jusqu’alors, ses études de droit n’étaient que la suite logique d’un parcours scolaire brillant. “J’ai ensuite compris que ce métier me permettrait de défendre les droits humains, de poursuivre l’action politique et d’aider les gens.” Aujourd’hui, la quasi-totalité de ses dossiers est liée à des “crimes” politiques.

DR

​Vous avez envie de lire cet article ? Il vous suffit d’adhérer au Club Femmes ici et ailleurs.

Vous êtes déjà adhérent·e Découverte digitale, Découverte combiné, Exploration ou Exploration digitale, Liberté ou Liberté digitale ? Connectez-vous à votre compte.

Vous êtes adhérent·e avec une autre offre ? Vous pouvez la faire évoluer sans attendre en cliquant ici. La régularisation administrative se fera dans les jours qui suivront.