fbpx

Femmes ici et ailleurs

Un Magazine et un Club 100 % inspiration

Aramis Ayala : Une procureure contre la peine de mort [États-Unis]

Première Afro-Américaine à être élue procureure en Floride, Aramis Ayala offre un autre visage de la justice de son pays. Elle n’a pas hésité à s’opposer directement aux puissants groupes conservateurs en refusant la peine capitale.

Par Lena Bjurström – collectif Focus
Paru dans Femmes ici et ailleurs #38, juillet-août 2020

Dans le système judiciaire américain, Aramis Ayala est une voix singulière. “Pour créer une relation de confiance entre la population et le système judiciaire, il faut que celui-ci la représente correctement”, affirme-t-elle. Depuis son élection en 2016* dans le comté d’Orange, la première procureure afro-américaine de Floride a recruté dans son équipe davantage de femmes, de personnes de couleur et d’origines sociales diverses. “J’ai aussi exigé que toutes et tous suivent une formation de terrain en visitant les prisons, les centres de détention juvénile… Il me semblait fondamental qu’elles et ils connaissent cette réalité.

© Office of the State Attorney Aramis Ayala, Orange County, Florida

La procureure a renforcé les contrôles sur l’action des forces de l’ordre, souvent mises en cause pour des dérives racistes. Elle a créé une équipe spécialisée dans les violences domestiques. Et a supprimé la sacro-sainte caution pour les infractions non violentes. “Cette politique [qui permet une libération conditionnelle contre le versement d’une certaine somme] est profondément inégalitaire, favorisant celles et ceux qui ont des moyens sans regard pour la gravité de leur crime et pénalisant les plus pauvres.

​Vous avez envie de lire cet article ? Il vous suffit d’adhérer au Club Femmes ici et ailleurs.

Vous êtes déjà adhérent·e Découverte digitale, Découverte combiné, Exploration ou Exploration digitale, Liberté ou Liberté digitale ? Connectez-vous à votre compte.

Vous êtes adhérent·e avec une autre offre ? Vous pouvez la faire évoluer sans attendre en cliquant ici. La régularisation administrative se fera dans les jours qui suivront.