fbpx

Femmes ici et ailleurs

Un Magazine et un Club 100 % inspiration

Dossier : Album de famille [International]

Paru dans Femmes ici et ailleurs #37, mai-juin 2020 

À période exceptionnelle, réponse singulière. Lors des nombreuses rencontres organisées par le Club Femmes ici et ailleurs, beaucoup d’entre vous ont souhaité en savoir plus sur les grands sujets que nous avons publiés depuis l’origine (le premier numéro date de mars 2012 !).

Elles et ils ne se doutaient pas que nous avions déjà abordé telle question, exploré tel pays, mis en lumière telles ou telles formidables personnalités.

Vous nous avez ainsi poussé·e·s à ouvrir nos archives et notre mémoire, revenir sur notre parcours, retrouver les plus de soixante reportages exclusifs que les abonné·e·s de Femmes ici et ailleurs ont été les premier·ère·s et, très souvent, les seul·e·s à voir et à lire.

Nous sommes une toute petite équipe, nous n’avons jamais eu les moyens financiers des grands groupes de presse. Cependant, nous avons toujours tenu à produire des sujets originaux, à financer des enquêtes au long cours, à envoyer des journalistes et des photographes d’ici et d’ailleurs sur le terrain, à l’autre bout du monde, parfois dans des conditions difficiles, pour nous rapporter et vous faire partager ces histoires.

Ce coup d’œil dans le rétroviseur est pour nous l’occasion de saluer ces professionnel·le·s qui font l’essence de Femmes ici et ailleurs : une information différente, rarement – voire jamais – vue et lue dans d’autres médias, et, pourtant si importante. Pourquoi ? Pour mettre en avant ce que font et sont les femmes dans toute leur diversité. Des femmes qui nous font toutes et tous changer, évoluer. Qui œuvrent pour que notre planète tourne enfin rond.

L’occasion aussi de vous remercier pour ce chemin que nous avons parcouru ensemble, grâce à vous, et que nous allons poursuivre, avec vous. Ensemble, pour ajouter notre pierre, même petite, à la construction d’un monde plus juste, à plus d’égalité, plus de respect des droits et de la place des un·e·s et des autres.

C’est un immense bonheur pour nous et aussi une grande fierté de partager ainsi avec vous les plus belles images de notre grand album de famille.

L’équipe de Femmes ici et ailleurs


Rwanda

1994-2014 : l’œuvre des veuves

Récit et photographies Pierre-Yves Ginet

Avril 1994. Le génocide perpétré par les troupes et milices hutus emporte plus d’un million de personnes en moins de cent jours, avec des conséquences démographiques et psychologiques majeures. À la suite des tueries de masse, les femmes représentaient 70 % de la population rwandaise et les veuves, la moitié des adultes. Dès 1995, l’Association des veuves du génocide Agahozo (Avega), est créée pour secourir les veuves et orphelin·e·s du génocide. Malgré leur extrême précarité et des blessures profondes, ces femmes ont reconstruit des familles, pris en charge quatre, cinq, dix… jusqu’à vingt-sept enfants.

Entre 2004 et 2014, Pierre-Yves Ginet est parti plusieurs fois à la rencontre de ces femmes, il a recueilli leurs témoignages sur le génocide et, surtout, retracé leur histoire personnelle d’après l’horreur. Le combat quotidien de ces femmes anonymes et essentielles a non seulement rendu possible la survie des leurs, mais a permis au pays de repartir de l’avant, métamorphosé en un temps record et reconstruit sur de nouvelles valeurs.

Les histoires de ces femmes, en particulier celle de Dafrose Mukangarambe et de sa fille Aline, ont été fondatrices de la démarche de Femmes ici et ailleurs, dont Pierre-Yves Ginet est corédacteur en chef.

Publié dans Femmes ici et ailleurs #6 en mars 2014


Brésil

Guérilleras de la terre

Récit de Mathilde Dorcadie. Photographies de nombreux photojournalistes brésiliens.

Depuis trente ans, les petit·e·s paysan·ne·s brésilien·ne·s résistent aux grands groupes agricoles. Dans cette lutte, les femmes ont pris une place prépondérante et mènent désormais leurs propres actions. Leur combat est passé de revendications pour l’accès à la terre à un autre enjeu majeur : la préservation de l’environnement. Elles sont désormais engagées dans la défense de la biodiversité et de la forêt, la souveraineté alimentaire, mais aussi l’éducation des plus démuni·e·s et les droits des femmes… Face à un pouvoir politique souvent complice des acteurs de l’agrobusiness qui n’hésitent pas à avoir recours à la violence, les militantes haussent également le ton et multiplient les actions coups de poing.

L’engagement des femmes dans l’écologie est évidemment l’axe central de ce reportage. Mais il dépeint aussi une Amérique latine où le souffle pour les droits des femmes est particulièrement vivace en ce moment, probablement comme nulle part ailleurs au monde. Au Brésil, au Chili, au Mexique ou en Argentine, cet élan est marqué par une mobilisation massive qui rassemble des femmes de toutes conditions, jeunes et moins jeunes. Ce reportage célèbre aussi la solidarité entre les “urbaines”, les paysannes sans terre.

Publié dans Femmes ici et ailleurs #13 en décembre 2015


France

Mères solos en horaires décalés

Récit et photographies de Sophie Pasquet / Hans Lucas

​Vous avez envie de lire cet article ? Il vous suffit d’adhérer au Club Femmes ici et ailleurs.

Vous êtes déjà adhérent·e Découverte digitale, Découverte combiné, Exploration ou Exploration digitale, Liberté ou Liberté digitale ? Connectez-vous à votre compte.

Vous êtes adhérent·e avec une autre offre ? Vous pouvez la faire évoluer sans attendre en cliquant ici. La régularisation administrative se fera dans les jours qui suivront.